jeudi 9 octobre 2014

La perfection n'est qu'illusion. (article à part)

J'ai envie d'écrire mes maux avec mes mots. L'écriture est une thérapie et avant ça, je ne la faisais partager à personne.
"Walk to beauty" autrement dit "Marcher vers la beauté" n'est pas une titre choisi par hasard.

La beauté et les cosmétiques sont souvent déclinés à tord comme du superficiel et ne pensez pas devenir parfaite en les utilisant. On est notre propre perfection et tous ceci agrémenté de nos imperfections. J'ai longtemps cru que le maquillage et les fringues pouvaient cacher nos défauts et nous rendre beaux aux yeux des autres parce-que, c'est vrai, on aime avoir l'image de la chix parfaite en fait.

J'ai fais les frais de ce cliché et encore aujourd'hui. Je me rends compte au fur et à mesure que l'image que j'ai de la perfection est erronée. Pourtant j'ai voulu y croire en perdant près de 15kg (j'en fais 46 aujourd'hui) et pourtant je suis toujours pas aussi bien dans ma peau comme je pensais pouvoir l'être. Pourquoi ? Parce-qu'on m'a renvoyé l'image du "sois belle et tais-toi" une bonne partie de mon adolescence.
Sous prétexte qu'aux yeux des autres j'étais idiote, je devais me rattraper parce-que "j'avais que ça" paroles prononcées par des membres de ma famille. Et je suis restée dans cette optique des années et encore maintenant sauf que j'en ai marre et que la quête de perfection vous détruit. Vous anéantis. Vous ronge. Vous tourmente. Parce-que dans le miroir vous ne voyez que ce qu'il y a à corriger et pas ce que vous avez réussi à corriger.
Combien de fois je me suis trouvé moche parce-que j'avais pas le nez de Megan Fox ou les courbes de Kim Kardashian ? Je ne serai dire. Mais je me souviens précisément que j'en ai pleuré au point de vouloir passer par la case chirurgie.
Ce n'est pas les magasines qui m'ont donné mes complexes mais les paroles de personnes en qui je pensais avoir confiance et pourtant ce n'est pas un tord puisque votre famille est censée être celle qui vous aime le plus, non ?

Avec les années, ça fini par devenir une obsession. Vous devenez fou et n'osez plus plaire puisque de toute façon "qui voudrait de moi ?" et c'est le cercle vicieux qui commence.
Une personne vous plaît, mais vous n'osez pas et quand par miracle vous plaisez à cette personne, elle fini par partir puisqu'elle se rend compte que vous êtes folle alliée et vous prend pour la plus creuse des superficielles.
Alors que vous l'êtes pas au final, vous êtes juste une femme blessée et meurtrie par des paroles d'il y a 10 ans.

Je pense que s'accepter est le premier signe de confiance en soi parce-que, croyez-moi, vous ne sortirai jamais indemne d'une obsession pareille.


J'ai dans mon entourage une femme formidable. Femme qui serait prête à beaucoup pour m'empêcher de sauter le pas de la chirurgie et ça, c'est une des plus belles preuves d'amour que j'ai eu. Même si ça paraît futile, pour une personne complexée et obsessionnelle de la perfection, se mettre en 4 pour empêcher la femme qu'elle aime de changer à cause d'une image fausse est magique.

Si vous êtes mal dans votre corps, perdez du poids mais gardez à l'esprit que ça doit être une source de bien-être et non pas d'une pression sociale. 
Aimez-vous. Regardez-vous. 
Ne changez pas l'héritage de vos parents.
Vous êtes belles comme ça et tellement plus intéressantes. 
Une coquille belle et vide n'est pas intéressante. Vous êtes tellement plus enrichissantes. 
Regardez vos qualités. Mettez-les en avant et criez au monde entier à quel point vous êtes uniques. Personne ne peut vous enlever ça. 

Récit d'une femme sur la voie de la conscience.